top of page
Rechercher

Progression vers une élimination graduelle du mercure : les constats de la Convention de Minamata

Au cours de la cinquième rencontre de la Convention de Minamata sur le mercure en novembre 2023, des progrès notables ont été réalisés vers l'élimination progressive du mercure. Alison Dickson d'Environnement et Changement climatique Canada a noté des consensus sur des questions antérieurement délicates, tandis que Claudia-Serina Dumitru, la présidente sortante, a salué l'adoption de 21 décisions pour protéger la santé humaine et l'environnement.



Bien que le Canada ait réduit ses émissions de mercure anthropiques de plus de 95 % au cours des cinquante dernières années, plus de 97 % de la pollution provient de sources étrangères. Des avancées incluent l'élimination progressive de piles, lampes fluorescentes et produits cosmétiques. L'élimination du mercure comme catalyseur dans la production de polyuréthane deviendra obligatoire d'ici 2025, cependant, les efforts pour éliminer progressivement l'amalgame dentaire n'ont pas abouti.


Les nouvelles centrales au charbon devront capturer environ 90 % des émissions de mercure. L'exploitation minière artisanale de l'or demeure un défi, et la Convention cherche à aider les pays en développement à adopter des technologies plus sûres. D’ailleurs, la participation des peuples autochtones a été renforcée. En vue de comprendre l'exposition au mercure dans leurs aliments traditionnels, leur rôle crucial a été reconnu dans la préservation de leurs connaissances autochtones.


RÉDIGÉ PAR ZINEB BOUSSAILA , VP Actualité


Source:

Commentaires


bottom of page